Mot-clé - Mur chauffant

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 1 mai 2014

Maison écologique à vendre en Dordogne (24) près de Brive-la-Gaillarde (Corrèze) – Périgord – Aquitaine – « Le cantou périgourdin » - [Vendue]

Eco-houses for sale in France - Classified ads

Eco-home for sale in the Perigord region, Dordogne, close to Correze - France

Voici une belle propriété de caractère en pierre, située dans le Périgord et destinée aux amoureux de la nature. Elle a été entièrement rénovée écologiquement : isolation renforcée, chauffage combiné solaire et bois, consommation de l’eau de pluie, …

Maison écologique à vendre Dordogne 24 Brive-la-Gaillarde Corrèze 19 Périgord Aquitaine

Sur 2 ha de prés et bois avec un petit étang, cette habitation rénovée en 2007 offre 152 m² de surface habitable avec 6 pièces.

Lire la suite...

mercredi 6 juin 2012

Maison écologique à vendre près d'Agen - Lot-et-Garonne (47) - "La belle des champs" [Vendu]

Située dans une vallée de la campagne du Lot-et-Garonne, voici une ancienne ruine restaurée écologiquement et entourée d’une exploitation bio.

On peut profiter au bord de cette spacieuse maison d’une piscine naturelle de 40 m² (capacité de 40 m3) avec cascade et purification par des filtres plantés, très jolie et très agréable en été. A-vendre-Lot-et-Garonne-gite-Agen-exploitation-bio.jpg Le lieu peut se prêter à plusieurs types d’activités : accueil en gîte rural, agriculture biologique, élevage de chevaux, de brebis ou de chèvres, etc. Autour de la maison, on peut profiter de plusieurs terrasses dont une couverte de 19 m². Une chambre de la grange attenante donne sur cette terrasse. Cette grange, en pierres apparentes également, peut être transformée en gîte. Une partie des terrains ont aujourd’hui été vendus, ils sont toujours exploités de manière écologique; le reste des terres, certifiées par Ecocert, sont encore exploitées par les propriétaires.

Campagne-Lot-et-Garonne-exploitation-bio-a-vendre-47.jpg La piscine naturelle écologique Les environs s'appellent le pays de Serres qui se caractérise par une alternance de plateaux et de vallons. Pierres et poutres apparentes participent au décor de l’intérieur. L’isolation des planchers repose sur un mélange chanvre/chaux, celle des toitures sur des plaques de liège rigides. Les murs ne sont pas isolés mais ont souvent une épaisseur d'un mètre.

L’habitation profite de deux systèmes de chauffage : dans le salon, un gros poêle à bûches en faïence - marque Oliger avec bouilleur, 13 kW - et dans la grange, une chaudière à granulés de bois - marque HS France avec ballon de stockage, 15 kW. Les bâtiments, très anciens pour la plupart, sont en pierres apparentes. Pendant la restauration, les propriétaires ont souhaité garder l'aspect d'origine; sable, chaux, terre crue, bois, font partie des matériaux qu’ils ont employés. Les propriétaires ont restauré cette ruine avec des matériaux naturels et écologiques tout en respectant l'origine des bâtiments qui sont très anciens; elle est actuellement en cours de finition. L’habitation est de plain-pied et offre une surface habitable de 153 m2 avec 5 pièces - séjour avec mezzanine, 2 chambres, 2 cuisines, salle de bain, salle d'eau W.C.

Le diagnostic de performance énergetique

Les propriétaires, anciens exploitants en agriculture biologique, quittent cette propriété pour profiter prochainement d’une maison bioclimatique en ossature bois, très peu énergivore, avec puits canadien et phytoépuration, qu’ils font construire.

Voilà 23 ans qu’ils avaient acheté une exploitation biologique comprenant une ruine. Ils l’ont restaurée avec des matériaux naturels et écologiques tout en respectant l'origine des bâtiments qui sont très anciens; elle est actuellement en cours de finition.

Une partie des terrains ont aujourd’hui été vendus, ils sont toujours exploités de manière écologique; le reste des terres, certifiées par Ecocert, sont encore exploitées par les propriétaires.

L’habitation est de plain-pied et offre une surface habitable de 153 m² avec 5 pièces (séjour avec mezzanine, 2 chambres, 2 cuisines, salle de bain, salle d'eau, 2 W.C.); dans la grange attenante de 140 m², on trouve une chambre et plusieurs pièces potentiellement aménageables.

Autour de la maison, on profite d’un jardin partiellement clôturé de 1250 m², avec plusieurs arbres fruitiers et un ruisseau à proximité, puis de 5,5 hectares d'un seul tenant autour du jardin (2 hectares de bois, 3,5 hectares de terres cultivées).

L’environnement

Située en Aquitaine, dans le Lot-et-Garonne (47), cette propriété se trouve à quelques kilomètres d’une ancienne bastide de près de 600 habitants, à la limite du Quercy et à moins de 25 km d’Agen et de Villeneuve-sur-Lot.

L'habitation se trouve dans une vallée. Au point le plus bas, un ruisseau coule toute l’année.
L'endroit est très calme puisque la maison se trouve au bout d'un chemin rural, la première maison de voisinage étant à 500 mètres.

On trouve dans le village une crèche, une halte-garderie, une école maternelle, une école primaire, une épicerie, quelques autres commerces et des professionnels de santé. La cantine scolaire fait partiellement des repas bio. Un ramassage scolaire qui passe dans le village permet de se rendre au collège et au lycée (15 ou 22 km).

Les environs s'appellent "le pays de Serres" qui se caractérise par une alternance de plateaux et de vallons. Sur les plateaux, on trouve généralement de grandes cultures (céréales, tournesol, colza), les vallées sont quant à elles occupées par des prairies, des cultures légumières, etc. Entre les deux se trouvent souvent des bois. L’environnement est assez préservé avec peu de grandes cultures intensives et peu de serres plastiques.
Le cloître de Moissac (à 35 km) ou le château féodal de Bonaguil (à 35 km) font partie du patrimoine architectural des environs.

Dans le département, on trouve beaucoup d'exploitations bio et une bonne infrastructure pour le secteur du bio (grossistes, conserveries, etc.).
On peut acheter des légumes bio chez les voisins qui ont repris une partie des terres des propriétaires. Il y a une AMAP à environ 12 km et des magasins bio à Agen et à Villeneuve-sur-Lot. Des éleveurs bio proposent leurs produits en direct plusieurs fois dans l'année.

Les qualités écologiques et sanitaires

Les matériaux et l’isolation

Les bâtiments, très anciens pour la plupart, sont en pierres apparentes. Pendant la restauration, les propriétaires ont souhaité garder l'aspect d'origine; sable, chaux, terre crue, bois, font partie des matériaux qu’ils ont employés.

Pierres et poutres apparentes participent au décor de l’intérieur. L’isolation des planchers repose sur un mélange chanvre/chaux, celle des toitures sur des plaques de liège rigides. Les murs ne sont pas isolés mais ont souvent une épaisseur d'un mètre.

Le bois le plus utilisé est du chêne local. Les fenêtres sont teintées et à double vitrage (4/16/4). Toutes les peintures et lasures utilisées sont naturelles (marque Biofa). Une pièce est en cours de finition; est appliqué sur ses murs un enduit de terre/paille broyée.

Le chauffage

L’habitation profite de deux systèmes de chauffage : dans le salon, un gros poêle à bûches en faïence (marque Oliger avec bouilleur, 13 kW) et dans la grange, une chaudière à granulés de bois (marque HS France avec ballon de stockage, 15 kW). Les deux sont couplés à quelques radiateurs et à un système de murs chauffants. On peut les faire fonctionner ensemble ou indépendamment selon la saison ou l’autonomie souhaitée (4 à 5 jours pour la chaudière à granulés).

Quant à la consommation, il faut compter 2 à 3 tonnes de granulés par an (environ 250 € la tonne si achetée directement chez un producteur) et entre 5 et 10 m3 de bois de chauffage (gratuit si coupé sur place, sinon 40 à 50 € le m3 si acheté directement chez un producteur).

L’eau chaude sanitaire

L'eau chaude sanitaire est fournie en été par un chauffe-eau solaire de 2 m² couplé à un ballon électrique de 200 litres pour le supplément, et en hiver, par la chaudière à granulés (ballon d'eau chaude de 150 litres intégré au bain marie dans le ballon de stockage).

A noter aussi

Au bord de la maison, on peut profiter d’une piscine naturelle de 40 m² (capacité de 40 m3) avec cascade et purification par des filtres plantés, très jolie et très agréable en été.

Autour de la maison, on peut profiter de plusieurs terrasses dont une couverte de 19 m². Une chambre de la grange attenante donne sur cette terrasse. Cette grange, en pierres apparentes également, peut être transformée en gîte.

L’habitation possède 2 caves (50 m² au total). On trouve par ailleurs un auvent de 60m² ainsi qu’un abri-voiture de 20 m² dont la toiture pourrait recevoir des panneaux photovoltaïques.

Un système de phytoépuration est en cours de réalisation (5000 litres, presque toujours rempli avec l'eau de pluie).

Le lieu peut se prêter à plusieurs types d’activités : accueil en gîte rural, agriculture biologique, élevage de chevaux, de brebis ou de chèvres, etc.

Classe énergie : D (230 kWhEP/m².an).
Emissions de gaz à effet de serre (GES) : A (5 kgéqCO2/m².an).

Ce bien est vendu.

Annonce n° 225.

Crédit photos : les propriétaires.

samedi 11 juin 2011

Maison bioclimatique quasi passive à vendre dans le Vaucluse (84) - "L'urbaine zen" [Vendu]

Voici une maison en bois à la fois saine, bioclimatique, écologique et économique. Sa performance énergétique en fait une maison très basse consommation quasi passive. Sa conception met l’accent sur l’isolation et une utilisation optimisée des capteurs solaires thermiques, laquelle permet de couvrir 100 % des besoins en chauffage et 90% des besoins en eau chaude sanitaire.

Les façades sud et ouest, les capteurs solaires thermiques en façade pour optimiser la capture hivernale
La terrasse ouest avec 2 portes-fenêtres protégées des ardeurs du soleil d’été Cette maison a été voulue la plus écologique possible. L’un des objectifs était de chauffer sans combustion Dans le séjour, le carrelage de terre cuite posée à l'ancienne, à la chaux sur une chappe maigre, est ciré à la cire végétale. Il est perspirant comme le reste La différence de température entre sol et plafond est négligeable. La sensation de parois froides est supprimée grâce au lambris et aux murs chauffants La salle de bain, tournée à l'est, est en bois et n’a aucune paroi froide. Elle est tempérée par un mur chauffant et chauffée à la demande par un ventilo-convecteur La suppression du chauffage électrique d'appoint de la salle de bain et le remplacement par un système asservi - ventilo-convecteur - en prise directe sur le ballon solaire permet d’assurer un confort identique et représente une dépense énergétique 50 fois moindre

Le plan de travail de la cuisine. On profite d'une vue sur le mont Ventoux depuis la fenêtre de la cuisine Le sol est construit sur un solivage en bois en lieu et place de la dalle en béton classique, pour une meilleure isolation et un meilleur confort - effet de sol naturellement chaud Les murs sont à ossature bois selon une technique dite « à plate-forme porteuse » qui intègre totalement la déconstruction et le recyclage. Ce choix permet d'utiliser des matériaux peu manufacturés, non caloporteurs, perspirants, rapidement mis en œuvre Les bois utilisés sont du pin, de l’épicéa, du robinier, du frêne et du douglas. Le bardage et la terrasse sont en douglas, essence locale imputrescible de classe 3. Les menuiseries extérieures sont en pin abouté Il y a 20 cm d'ouate de cellulose dans le solivage du plancher - épandage à l’air libre

La construction tout en bois, l'absence de pont thermique, ainsi que la qualité de l’isolation des sols, murs et plafonds limitent les besoins en chauffage - le solaire suffit ! - et annulent le besoin en rafraîchissement - pas besoin de climatisation ! Il y a 20 cm d'ouate de cellulose dans les murs - projeté humide. Cette isolation est très performante en tant qu'isolant thermique - hiver et été - et phonique 12 m² de capteurs solaires thermiques intégrés verticalement en façade sud permettent d'alimenter un réseau de tuyaux placés dans les murs intérieurs - murs chauffants Un ballon thermorégulateur de 1000 litres d’eau stocke les apports solaires et les redistribue dans les murs chauffants quand il n’y a plus de soleil La sensation de parois froides est supprimée grâce au lambris et aux murs chauffants

Le diagnostic performance énergétique : classe A ! La salle de bain dans le miroir; 2 vasques sur plateau de robinier et le plancher en robinier faux acacia posé en joint pont de bateau, donc complètement étanche à l'eau 28 cm d'ouate de cellulose dans les caissons sous toiture - insufflation sous pression

DPE maison écologique à vendre en PACA, Vaucluse, 84, proche Avignon

Un petit mot sur les propriétaires qui vendent cette maison pour cause de mutation professionnelle : tous deux font partie des fondateurs d'un éco-site, madame est formatrice-conseillère en agroécologie et monsieur dirige une entreprise d’éco-construction.

Sur 1500 m² de terrain clos et arboré, cette maison de 2007 offre 143 m² habitables avec 5 chambres, dont 2 en annexes dans le jardin, et profite d’une terrasse de 80 m². Grâce à la très haute performance de son isolation, elle ne craint ni le chaud ni le froid. Elle est orientée plein sud pour profiter des apports solaires et son dos au nord lui permet de se protéger du mistral.

L’environnement

Située en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le Vaucluse (84), à une dizaine de kilomètres d’Avignon, cette maison se trouve en ville, dans un lotissement calme en bordure d’un ruisseau. Les écoles et tous les commerces sont à quelques minutes. La gare TGV est à 15 minutes.

On profite d'une vue sur le mont Ventoux depuis la fenêtre de la cuisine.

La ville bénéficie d’espaces préservés faisant partie du réseau Natura 2000, réseau européen de sites écologiques ayant pour double objectif la préservation de la diversité biologique et la valorisation du patrimoine naturel de nos territoires.
Une annexe de la crèche municipale répond aux normes HQE.

Une AMAP est présente dans les environs ainsi qu’un magasin bio. On trouve un marchand de légumes bio sur l’important marché de la ville du dimanche matin.

Les qualités écologiques et sanitaires

Cette maison a été voulue la plus écologique possible. L’un des objectifs était de chauffer sans combustion. La construction tout en bois, l'absence de pont thermique, ainsi que la qualité de l’isolation (performance du matériau et quantité) des sols, murs et plafonds limitent les besoins en chauffage (le solaire suffit !) et annulent le besoin en rafraîchissement (pas besoin de climatisation !).

Les matériaux

Tous les matériaux utilisés pour la conception de cette maison sont naturels et perspirants.

Les murs sont à ossature bois selon une technique dite « à plate-forme porteuse » qui intègre totalement la déconstruction et le recyclage. Ce choix permet d'utiliser des matériaux peu manufacturés, non caloporteurs, perspirants, rapidement mis en œuvre, renouvelables et recyclables. De plus, cette technique d'ossature bois apporte une très bonne étanchéité au vent et à la pluie tout en garantissant une bonne perméabilité à la vapeur d'eau, base d'une maison saine.

Le contreventement de l'ossature bois est fait avec de la volige posée à 45° plutôt qu'avec de panneaux industriels contenant du formaldéhyde et peu ouverts aux échanges gazeux.

Les bois utilisés sont du pin, de l’épicéa, du robinier, du frêne et du douglas. Le bardage et la terrasse sont en douglas, essence locale imputrescible de classe 3. Les menuiseries extérieures sont en pin abouté.

Les bois ne sont pas traités, les bois extérieurs (bardage et terrasse) sont naturellement résistant aux intempéries.

Il a été fait une utilisation minimum de panneaux agglomérés, lesquels sont soit sans colle soit avec des colles sans émanation de C.O.V.

Les peintures (à base de chaux), les vernis et les revêtements sont tous naturels.

Le principe constructif en bois et ouate de cellulose apporte trop peu d'inertie, or celle-ci est importante en terme de confort car elle permet la régulation des pics de températures. Elle est apportée ici par :

  • des murs cloisons en béton de chaux (10 tonnes),
  • une dalle en chaux et pouzzolane entre le solivage du sol et le carrelage (10 tonnes),
  • du carrelage en terre cuite.

Le sol est construit sur un solivage en bois en lieu et place de la dalle en béton classique, pour une meilleure isolation et un meilleur confort (effet de sol naturellement chaud).

Dans les 3 chambres, on trouve au sol un plancher traditionnel en frêne olivier ciré.

Dans le séjour, le carrelage de terre cuite posée à l'ancienne, à la chaux sur une chappe maigre, est ciré à la cire végétale. Il est perspirant comme le reste; bien qu'apportant de l'inertie, il n'est jamais froid et il est très agréable de marcher pied nu sur la terre cuite.

Dans la salle de bain, le plancher en robinier faux acacia (bois français de classe 4) est posé en joint pont de bateau, donc complètement étanche à l'eau.

Les parois internes sont soit en Fermacell (gypse et ouate de cellulose) peint à la chaux soit en chablis d'épicéa brossé (confort acoustique).

L'isolation

Elle est en ouate de cellulose : 20 cm dans le solivage du plancher (épandage à l’air libre) et dans les murs (projeté humide) et 28 cm dans les caissons sous toiture (insufflation sous pression). Elle est fabriquée à partir de journaux recyclés. Elle est très performante en tant qu'isolant thermique (hiver et été) et phonique; on n’entend d’ailleurs plus le mistral ce qui surprend les gens de la région.

La différence de température entre sol et plafond est négligeable. La sensation de parois froides est supprimée grâce au lambris et aux murs chauffants.

Les menuiseries extérieures sont à double joint et équipées de double vitrage 4/16/4 avec gaz rare et verre faiblement émissif.

Le garage est situé sur la façade nord et joue le rôle de zone tampon.

Le chauffage et l’eau chaude sanitaire

12 m² de capteurs solaires thermiques sont intégrés en façade sud. Leur position verticale permet d’optimiser la capture hivernale. Ils sont utilisés pour :

  • fournir l’eau chaude sanitaire (ECS),
  • alimenter en eau chaude les appareils électroménagers très énergivores que sont le lave-linge et le lave-vaisselle,
  • alimenter un réseau de tuyaux placés dans les murs intérieurs (murs chauffants),
  • alimenter un ballon thermorégulateur de 1000 litres d’eau pour stocker les apports solaires et les redistribuer dans les murs chauffants quand il n’y a plus de soleil. Ce ballon permet d’assurer une autonomie de 3 à 4 jours sans soleil à laquelle on peut ajouter environ 2 jours grâce à l’inertie des murs en béton de chaux, ce qui s’adapte bien à l’ensoleillement habituel de la région.

Un système d’appoint tel que du chauffage au bois vient souvent en complément de ce type d’installation, ce qui n’a pas été nécessaire ici.

La salle de bain, tournée à l'est, est en bois et n’a aucune paroi froide. Elle est tempérée par un mur chauffant (derrière le stuc vert, cf. la photo) et chauffée à la demande par un ventilo-convecteur qui utilise le liquide caloporteur chauffé par les capteurs (température voisine de 60°C) et expulse la chaleur. Il faut moins longtemps pour chauffer la pièce que pour remplir la baignoire !

L’eau

Un stockage enterré de 10 000 litres avec station de pressurisation, ballon et filtre permet de récupérer les eaux de pluie des 200 m² de toiture afin d’alimenter les toilettes, le lave-linge et permettre l’arrosage du jardin.

L’électricité

Chaque chambre est équipée d'un biorupteur (interrupteur automatique de champs, IAC) qui abaisse la tension électrique à 12 volts dès que le réseau n'est plus sollicité, ce qui limite l’émission de pollution électromagnétique durant le sommeil.

Le coût de fonctionnement

Ceux-ci sont réduits à minima grâce à une très faible consommation.

La qualité de l'isolation thermique est située bien au-delà des références de la réglementation RT 2012. Sa performance énergétique la rend conforme aux critères du label BBC-effinergie et proche des exigences de la norme de maison passive Passivhaus.

L’autonomie énergétique est maximale grâce à l’utilisation optimisée des capteurs solaires thermiques.
Bilan : couverture de plus de 90 % des besoins en ECS et 100% en chauffage.

Les consommations électriques sont minimales : les postes gros consommateurs d'énergie électrique que sont le chauffage et l’ECS sont minimes, les consommations cachées des lave-linge et lave-vaisselle très énergivores sont nettement diminuées grâce à leur alimentation directe en eau chaude d'origine solaire.
Bilan : diminution de 80% de la consommation du lave-linge et de 40 % de celle du lave-vaisselle.

La suppression du chauffage électrique d'appoint de la salle de bain (systèmes électriques soufflants ou sèche-serviettes) et le remplacement par un système asservi (ventilo-convecteur) en prise directe sur le ballon solaire permet d’assurer un confort identique et représente une dépense énergétique 50 fois moindre.
Bilan : suppression totale d'un système très gros consommateur d'électricité (1 500 à 2 000 Wh) et remplacement par un système très économe (30 à 50 Wh pour un circulateur), soit environ 50 fois moins.

Des économies supplémentaires sont liées à la récupération de 50 m3 d'eau pour les usages non alimentaires.

Résultat : l’analyse des coûts énergétiques d'une maison conventionnelle comparés à ceux de cette maison très économe en énergie, pour 120 m², pour 2 adultes et 2 enfants, en vallée du Rhône, fait apparaître une différence annuelle de 2000 €.

Un jardin biodiversifié

Là encore l'écologie, notamment le principe de biodiversité, a prévalu à la mise en place du jardin.

Plus de 200 espèces d'arbres, arbrisseaux et plantes pérennes ont été plantés. On y trouve :

  • des arbres fruitiers : pêchers, abricotier, noyer, grenadier, plaqueminier, olivier, noisetiers, figuier,...
  • des arbres "sauvages" : saules, sureau, peuplier, marronnier, laurier sauce, aubépine,...
  • des arbres et arbrisseaux d'ornement : palmier, pommiers du japon, forsythias, lauriers fleur, rosiers, chitalpa, mimosa, cyprès, saules pleureurs, vigne vierge sur la clôture, passiflore sur la pergola de la terrasse est,...
  • des simples : thym, sauge, menthe, ortie, ciboulette, hysope,...

Le jardin potager bio n'a pas un espace réservé, mais les légumes et les fleurs annuelles sont cultivés par placettes en fonction de l'exposition et des associations.

A noter aussi

Une étude géobiologique a été réalisée.

La disposition et l'orientation des pièces et des ouvertures tiennent compte des principes du Feng Shui.

Les nombreuses ouvertures, excepté sur la façade nord, procurent beaucoup de luminosité.

La maison possède un grand salon de 45 m². Il a accès à la terrasse sud par 2 portes-fenêtres protégées du soleil d'été par une pergola qui laisse passer les rayons solaires d’hiver. Le fait d'être sous rampant et non sous plafond lui donne un volume très agréable (4,15 m sous la panne faîtière) qui n’engendre aucun surcoût de chauffage; en effet, la maison étant très bien isolée, il n'y a aucune convection.

Les trois chambres de la maison, par une porte-fenêtre chacune, donnent sur la terrasse ouest qui est protégée des ardeurs du soleil d’été par une avancée de toiture.

La salle de bain est équipée d'une baignoire balnéo et de 2 vasques sur plateau de robinier.

Un très grand garage, isolé, de 43 m² peut éventuellement être aménagé pour en faire une pièce supplémentaire.

La pente des toits des annexes du jardin est idéale pour y intégrer des panneaux solaires photovoltaïques.

Classe énergie : A (41,55 kWhEP/m².an).
Emissions de gaz à effet de serre (GES) : A (2,32 kgéqCO2/m².an).

Ce bien est vendu

Annonce n° 217.

Crédit photos : les propriétaires.

mercredi 5 août 2009

Restauration écologique en Aveyron (12) - "Le relais de poste" [Plus à la vente]

Voici une maison de village de 1764 qui se trouve dans une bastide médiévale du XIIIème siècle nichée dans une vallée. C’est un ancien relais de poste : les chevaux se trouvaient au rez-de-chaussée, les gens mangeaient à l’étage puis allaient dormir sous les toits. Cette bâtisse qui était en ruine a été sauvegardée grâce au travail d’un couple qui l’a restaurée écologiquement pendant 10 ans. Monsieur est un artisan charpentier allemand qui travaille écologiquement depuis 20 ans.

La façade

Les portes d'entrée Les ouvertures Le centre du village La cheminée avec foyer ouvert

La porte en vitrail La porte en vitrail depuis l'intérieur Le chauffage mural avec enduit La charpente de 250 ans La voûte

Cette maison de 14 mètres de long sur 7 de large, offre de superbes volumes : des pièces d’environ 40 m² avec une hauteur de plafond de 3 à 4 mètres. Une fois la restauration complètement terminée, la surface pourrait avoisiner les 350 m². Chose assez rare dans ce village, elle bénéficie d’un jardin de 80 m².

Le village, de caractère, se distingue notamment par ses maisons en grès rouge (région du Rougier). Il se trouve en Aveyron, près de Rodez et de Conques et à environ 60 km du parc national des Cévennes. Cette commune très calme est à proximité d’un ruisseau et d’une forêt. On y trouve une école maternelle et primaire et quelques commerces. Un service de bus permet de se rendre à Rodez.

"La communauté écologique" est assez importante dans la région. Le propriétaire est d’ailleurs adhérent d’une association locale (Canopée) très active dans l’éco-habitat.

En dehors des économies d’énergie dont elle bénéficie, cette maison se distingue par le choix de matériaux sains ou écologiques : enduits en terre (le propriétaire s’y intéresse depuis longtemps et enseigne occasionnellement son utilisation), briques de terre, terre allégée (copeaux de bois liés à l'argile), chaux-chanvre, bois massif, panneaux de bois OSB.
Des plafonds sont en châtaignier, une tour est en chêne. A l’intérieur, toutes les pierres apparentes ont été dégagées et, sur une petite partie, les joints ont été refaits, avec un mélange de sable provenant de rivières locales et de chaux.

L’eau d’un ballon tampon de 2250 litres peut être chauffée, soit grâce à 21 m² de capteurs solaires thermiques, soit via une chaudière à bois de 35 kW, soit à partir des deux à la fois. Il alimente d’une part, un ballon d’eau chaude de 150 litres et d’autre part, la tuyauterie du chauffage mural (cf. la photo).
Ce ballon tampon permet 3 jours d’indépendance sans ensoleillement. Ensuite, le chauffage mural est encore efficace pour quelques temps mais ce n’est pas le cas de l’eau chaude sanitaire.
Le ballon d’eau chaude s’alimente d’abord à partir du ballon tampon, puis il peut être chauffé soit via un couplage à la chaudière à bois, soit électriquement pour les jours d’été sans soleil.

Il est possible d'installer une citerne de 10000 litres pour la récupération des eaux pluviales.

La façade côté rue est orientée ouest.

La charpente, entièrement restaurée, est magnifique (cf. la photo) et date de 250 ans. La hauteur de faîtage est de 13 mètres. D’autres attraits comme une tour, une voûte, une grande cheminée à foyer ouvert en font une maison de caractère avec un fort potentiel.

Le bâtiment peut facilement être séparé pour offrir d’une part, une grande habitation comprenant le jardin, et d’autre part, une possibilité d’un appartement en duplex ou d’un magasin.

Aujourd’hui, seule une petite partie de la maison est habitable et d’importants travaux restent encore à faire. Le propriétaire a assuré lui-même la conception de cette restauration et dessiné tous les plans. Si les acquéreurs le souhaitent, il se propose de terminer les travaux pour eux dès lors que les grandes lignes de la conception de départ soient suivies ainsi que, évidemment, le travail soit poursuivi de manière écologique. A noter qu’une partie des matériaux est déjà sur place.

Ce bien n'est plus à la vente

Annonce n° 204.

Crédit photos : les propriétaires.