Rénovation écologique - retour d'expérience : oser rénover le plus écologiquement possible une maison d'après-guerre [Interview]

Rénovation écologique

Cela fait longtemps que Christèle et Franck agissent de manière éco-responsable dans leur quotidien. En 2004, ils achètent une maison d'après-guerre qui n'est même pas isolée. Offrir un univers plus sain à leurs enfants tout en préservant l'environnement, voilà ce qui les a guidé lorsqu'ils ont décidé de se lancer dans ce projet de rénovation écologique.

Leur maison s'en est retrouvée transformée : isolation par l'extérieur, isolation intérieure écologique, solaire thermique, chaudière à condensation, ... avec à la clef une meilleure qualité de l'air, une hygrométrie mieux maîtrisée et bien sûr de substantielles économies d'énergie.

Réhabilitation écologique

Avis aux amateurs, puisque leur maison est en vente : 108 m² avec quatre chambres, un jardin et le centre de Dieppe ou les plages à 20 minutes à pied.

A travers leur témoignage, Christèle et Franck nous livrent ici gentiment leur retour d’expérience sur leur rénovation écologique d'une maison d'après-guerre.






Economies d'énergie rénovation écologique

Rénovation écologique : les motivations et les objectifs du projet


Pour mieux vous connaître, quelles sont vos motivations et votre engagement vis-à-vis du développement durable ?

La préservation de la planète est essentielle pour à la fois bien vivre au quotidien et préserver l'avenir. L'engagement se fait par les gestes au quotidien (tri des déchets...), les modes de consommation (achat de proximité, amap...), les déplacements (vélo, transport en commun...).

Quel regard portez-vous de manière générale sur l'éco-habitat ?

Un regard intéressé et curieux d'apprendre de nouvelles façons de faire.

Moisissures maison ancienne isolation

Quel est votre prochain projet d'habitat ?

Non défini mais on sera encore plus exigeants que les précédentes fois.

Quelles ont été vos motivations à vous lancer dans ce projet de réhabilitation écologique et quand a-t-il démarré ?

Traces de moisissure

Nous avons acquis le bien en 2004 et rapidement des problèmes importants de moisissures et de ruissellement sur les murs, surtout la chambre la plus au nord sont apparus. Cela couplé à des problèmes d'allergies et l'envie de proposer à nos enfants un univers plus sain, nous a fait nous orienter vers des techniques écologiques.

Quelles étaient vos principales craintes ? Celles liées spécifiquement à votre démarche écologique ?

Arriver à faire les bons choix, avoir une solution efficace.


Avant d’acheter, vous êtes-vous fait conseiller par un ou des professionnels (architecte-conseil , artisans, …) sur les travaux à entreprendre ? Non.

Dans quel état était votre maison lorsque vous l’avez achetée ? Quel était son niveau d'isolation ?

Traces de moisissures chambre

La maison était propre avec l'électricité à refaire et aucune isolation.

Quelle est son exposition ? Pièces à vivre (salle-salon) orientées au sud.

Y viviez-vous déjà avant d’entreprendre les travaux de réhabilitation ? Oui, on a d'abord déménagé.

Qu’en était-il de vos consommations d’énergie, quel était le mode de chauffage ? Le DPE fourni lors de l’achat était-il le reflet de vos consommations réelles, quelle était la classe énergie et le nombre de kWhEP/m².an ?

Le DPE n'était pas obligatoire. Le mode de chauffage était chaudière gaz de plus de 10 ans. La première année, nous avons consommé 30 000 kWh pour 108 m² habitable, soit 278 kWhEP/m².an (NDLR classe énergie E).

Aviez-vous fixé des objectifs à votre projet : niveau de performance énergétique, délai, coût, qualité des matériaux, inertie thermique, hygroscopie, ... ? Non.

Aviez-vous une précédente expérience en matière d'éco-rénovation ou d’éco-construction ? Non.

Rénovation écologique : la préparation du projet et les choix


Rénovation maison ancienne

Quels ont été les différents type de travaux que vous aviez prévus pour cette réhabilitation ?

On a évoqué de nombreuses techniques pour isoler les murs : chaux, terre, isolation extérieure, intérieure... Pour le mode de chauffage : chaudière bois, poêle, panneaux solaires pour l'eau chaude, pour le chauffage aussi...

Quels étaient les plus urgents ? Le plus urgent était l'isolation.



Pouvez-vous nous décrire le type d'isolation, l’épaisseur, le type de chauffage, le type de vitrage et de menuiseries, ... ?

Pour les vitrages, il y avait déjà du double vitrage et on n'y a pas touché.

Dans l'ordre :

Isolation par l extérieur ITE

  • Isolation par le grenier du plafond des chambres avec insufflation de la ouate de cellulose pour être sûr d'atteindre aussi le dessus des chiens assis,
  • Isolation par l'extérieur de la façade Nord et Est. La façade Sud n'a pas été faite car on voulait agrandir. La façade Ouest est mitoyenne et on n'a pas voulu aller au-dessus des voisins. Isolant mince triso-super 9 qui bénéficie du label VERT EXCELL et bardage bois en mélèze étuvé. Baisse de la consommation de chauffage à 20 000 kWh/an en moyenne (NDLR, rappel : 30 000 kWh/an avant travaux).
  • Isolation par nous-mêmes sur la façade ouest par l'intérieur avec de la laine de chanvre, réalisation d'un vide d'air et de cloison Fermacell sur la façade Nord par l'intérieur.
  • Isolation de la toiture par laine de chanvre et frein-vapeur par nous-mêmes.

Pour chaque type de travaux/produits, comment expliquez-vous vos choix, qu'est-ce qui vous a guidé à retenir certaines options plutôt que d'autres ?

Ouate de cellulose car on pouvait l'insuffler et être sur d'atteindre l'ensemble du plafond.

Chaudière à condensation rénovation écologique

Isolation mince : de grandes difficultés à trouver un artisan prêt à réaliser une isolation par l'extérieur en 2006. Ceux qui venaient répondaient la plupart de temps que les chambres étaient assez grandes pour isoler par l'intérieur. Nous ne voulions pas perdre le crédit d'impôt majoré dans les 2 ans qui suivent l'achat. Il fallait avoir réalisé les travaux avant le 31/12/2006. Nous ne voulions pas non plus de polystyrène.

Quid de l’étanchéité à l’air, de la ventilation ?

Elle semble franchement trop difficile pour de la réhabilitation.

Quel est le modèle de votre chaudière ? Quelles sont les caractéristiques de votre chauffe-eau solaire ?

Chaudière Buderus de type LOGAMAX GB 152 puissance 7,5-24 kW, rendement sur PCI (40/30°) : 107,50 %.

Panneaux solaires de marque Schüco avec ballon de 300 l et deux panneaux de 2,69 m² de surface réelle chacun et 2,52 m² de surface absorbeur chacun.

Avez-vous fait appel à un architecte, un maître d’œuvre, un bureau d'études thermiques ou autre ? Non.

Vous êtes-vous fait conseiller par des agences de service public (Espace info énergie, Anah, Adil, ...) ? Oui.

Frein vapeur et laine de chanvre

Avez-vous eu des difficultés à trouver de vrais éco-artisans ? Assez.

Quelles ont été les démarches administratives (déclaration de travaux, ...) et qu’en pensez-vous ?

Assez longues et il faut rester vigilant, notamment pour les demandes de subventions (prêt à taux zéro, aides départementales).

Avez-vous rencontré des difficultés dans la préparation du projet ?

Cela a pris plus de temps que prévu.
Le département avait oublié la moitié du dossier.
Des professionnels racontent n'importe quoi !

Rénovation écologique : les aides


Aides-renovation-thermique.jpg

Quelles aides avez-vous obtenues ? Comment vous êtes-vous renseignés pour savoir celles auxquelles vous pouviez prétendre et la manière de les obtenir ?

Par le CAUE (NDLR : Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement), au moment du projet, il n'y avait pas de EIE (NDLR : Espace info-énergie) dans la commune.

Département : 1 300 € pour les panneaux solaires et 900 € pour la chaudière, soumis à un plafond de ressources.
Région : 1 000 €.
Crédit d'impôt : 2 860 €.

Comment jugez-vous la démarche pour les obtenir ?

Rester vigilant, bien respecter les délais, les formulaires,...

Avant d'engager les travaux, avez-vous été en mesure de connaître le montant approximatif des aides que vous alliez percevoir ? Oui.

Quel a été le délai pour les obtenir ?

6 mois. Le délai entre les premiers contacts pour la chaudière et la réalisation : plus d'un an.

Avez-vous eu recours aux certificats d'économies d'énergie dont on peut profiter auprès des fournisseurs d'énergie ? Non.

Rénovation écologique : le déroulement des travaux


Si vous viviez déjà dans cette maison avant les travaux, comment avez-vous géré la situation ?

Les travaux dans l'intérieur ont débuté par l'électricité au sous-sol, puis dans les chambres. Ensuite les chambres ont été refaites une par une avec cohabitation des enfants le temps des travaux.

Experience rénovation écologique maison années 50

Comment les enfants se sont-ils accommodés de la situation ?

Je pense que le plus dur a été l'installation de la chaudière en janvier 2010 où après 3 jours sans chauffage la maison était descendue à 12 °C ! Sinon, ils ont parfois participé, notamment pour passer les câbles dans les gaines. Toute l'isolation de la toiture a été faite par mon ainé et moi-même lors de 15 jours de congés (le collège finissant plus tôt !).

Frein vapeur

Comment avez-vous organisé ce projet ? Sur combien de temps s’est-il étalé ?

Le projet a pris beaucoup de temps car nous ne sommes pas d'ardents bricoleurs. Il y a eu deux pics : 2005-2007 pour l'isolation, 2009 pour monter le projet chaudière - panneaux solaires.

Quelles ont été les principales difficultés ? Celles liées directement à la réhabilitation d'une maison d’après-guerre ? Celles liées directement aux aspects écologiques de la réhabilitation ?

Pour la réhabilitation écologique : le manque de professionnels compétents et sensibilisés aux aspects écologiques.
Pour la réhabilitation d'une maison de 1955 : on part de zéro en isolation.

Eco-artisans

Quels travaux avez-vous effectués vous-mêmes, quels conseils donneriez-vous dans ce cas sur ceux-ci ?

Travaux effectués par nous-mêmes : isolation intérieure, cloisons lambris ou Fermacell pour créer des vides d'air ou cacher l'isolation, électricité.

Conseils : ne pas hésiter à s'équiper de matériel performant, prévoir des sous-couches même sur les murs déjà peints pour éviter que la peinture écologique ne fasse des cloques.

Regret : on aurait dû faire aussi isoler par l'extérieur la façade sud.

Quelles précautions ont été prises lors de l’installation de l’isolation par l’extérieur (pluie, remontées capillaires, condensation, …) ?

Pour éviter le problème de condensation, nous n'avons pas fait descendre l'isolant jusqu'au sol et nous l'avons entouré de deux vides d'air.

Quelles sont les peintures écologiques que vous avez utilisées ? En avez-vous faites vous-mêmes, sur la base de quelles recettes ?

J'ai mélangé des pigments avec la peinture blanche de Biofa.  

Rénovation écologique : le retour d'expérience


Ouate de cellulose isolation combles

Avez-vous été en mesure de quantifier approximativement les gains en termes de consommation énergétique ?

Après l'installation de la chaudière, notre consommation est descendue à 13 000 kWh/an (moyenne sur 2 ans) (NDLR, rappel : 30 000 kWh la 1ère année), sauf cette année où le froid très long, suivant un été très peu ensoleillé, nous a ramené à 16 000 (du coup on n'a pas vu l'impact de l'isolation de la toiture).

Les chiffres donnés sont les consommations en gaz uniquement. Pour l'électricité, les consommations sont toujours restées constantes avec une moyenne de 2200 kWh/an, tout confondu (plaques de cuisson, four...).

Avez-vous un commentaire à faire sur la manière dont le diagnostic de performance énergétique (DPE) a été effectué, sur ses résultats, sur la prise en compte de vos efforts en matière d'écologie ?

Oui, on est très déçu. L'isolation par l'extérieur a compté pour zéro, soit un grand pignon avec seulement du parpaing ! Le diagnostiqueur ne connaissait même pas le Fermacell.

Rénovation écologique DPE

Outre la réduction de votre consommation énergétique, quels sont les autres principaux avantages dont vous profitez quotidiennement (confort, bien-être, chauffage, acoustique, ...) ?

Avant l'isolation par l'extérieur, il fallait aller mettre la chaudière (la vieille) à fond dès que la température extérieure approchait les zéros (courant en Normandie même au bord de la mer !), après ce n'était plus la peine. C'est à cela qu'on a le plus vu l'impact de cette isolation. Plus de problème de moisissures, y compris dans la salle de bain malgré l'absence de VMC.

Bénéfices isolation par l'extérieur

Quel était le prix d’achat de la maison ? 145 000 €.

Quel coût avait été estimé et quel a été au final l'investissement réalisé ?

On a investit environ 27 000 € dans les travaux.

Avez-vous donné à vos voisins ou à votre entourage l'envie de se lancer dans une réhabilitation écologique ?

Quelques personnes mais toutes déjà dans des démarches de développement durable.

Vous vendez aujourd'hui votre bien, pensez-vous que l'investissement humain et financier que vous avez fait sera valorisé à sa juste valeur ? On en doute beaucoup.

Pensez-vous que vous allez rentrer dans vos frais ? On espère mais on en doute.

Que pensez-vous de la réaction du diagnostiqueur et des agents immobiliers vis-à-vis de votre démarche écologique ?

Que ce soit le diagnostiqueur ou le professionnel qui est venu estimé la maison, on a l'impression que ce qu'on a fait n'est pas un plus mais on aurait fait cela avec de la laine de verre ou du polystyrène que cela aurait été pareil, voire mieux pour le diagnostic.

Fermacell et lambris

Et de celle des acquéreurs potentiels qui ont visité votre maison ?

Une seule personne est venue pour le moment. Elle a redemandé à voir avec une personne travaillant dans le bâtiment. Sans savoir ce qu'il fait exactement, j'ai eu l'impression qu'il n'était pas sensible à la démarche écologique (BA13, plafond tendu... étaient ses mots! Frein-vapeur n'avait jamais vu).

Quel est votre niveau de satisfaction vis-à-vis de votre système de chauffage et d'ECS ?

Très contents de la chaudière car elle permet de séparer l'eau chaude du chauffage, ce qui n'avez pas été un critère. La première chaudière devait toujours produire de l'eau chaude avant de produire le chauffage. Celle-là peut produire l'un ou l'autre, ou les deux.

Je coupe l'eau chaude avant le chauffage (le mieux fut mi-avril à mi-octobre), pendant toute cette période, seuls les panneaux solaires chauffent l'eau suffisamment pour une famille de 5, à l'exception de 2 ou 3 fois (en gros 3 jours sans soleil). La température du bas de ballon quand il n'y a pas de soleil est autour de 13°C. En hiver, une belle journée (froide et sèche, ensoleillée) peut monter le ballon de 300 l à 30-35°C. En été, le ballon est bridé vers 70°C.

Chauffe-eau solaire hiver

Quelles sont selon vous les principales difficultés liées à la réhabilitation écologique d'une maison d’après-guerre ?

Il me semble impossible d'obtenir les normes actuelles d'isolation, d'étanchéité. C'est aussi pour cela que le projet n'a pas de VMC. La moisissure dans la salle de bain a été stoppée par l'isolation par l'extérieur et n'est pas réapparue après la réhabilitation de la salle de bain.

Par rapport au choix et aux caractéristiques d’une maison d’après-guerre, quels sont les principaux conseils que vous donneriez avant d’acheter à des propriétaires souhaitant se lancer dans un projet identique ?

Essayer de connaître les matériaux utilisés à l'époque. Nous pensons qu'avec le DPE, c'est une avancée pour faire son choix.

En fait, il faut connaître aussi les époques et les matériaux utilisés. Par exemple en 1955, le parpaing était de meilleure qualité que dans les années 70. Par contre, aucune isolation n'était prévue.
Savoir des choses comme cela peut aider dans le choix.

Rénovation écologique professionnels

Quels sont les principaux conseils que vous leur donneriez vis-à-vis du projet, de sa préparation, de son financement, de son déroulement ?

Prendre le temps de rencontrer plusieurs professionnels, conseillers et de confronter leurs dires qui peuvent être contradictoires.

Avec le recul, quel regard portez-vous sur ce projet ? Sur la réhabilitation écologique ?

Un regard positif mais l'impression d'avoir passé beaucoup de temps dans les travaux. Si c'était à refaire, je referais.

Si vous recommenciez aujourd'hui le même projet, que changeriez-vous ?

Nous aurions réalisé une isolation par l'extérieur de la façade sud aussi.

Je pense que 7 ans après, les mentalités ont évoluées et qu'aujourd'hui je trouverai des professionnels sensibles à l'écologie. J'en connais dans la région qui n'existaient pas en 2004-2006. Je pense donc qu'il serait possible d'avoir autre chose que de l'isolant mince.

Materiaux utilisés maison ancienne 1950

Recommanderiez-vous à votre entourage d’acheter une maison d’après-guerre pour la réhabiliter écologiquement ? Quels seraient vos principaux arguments pour convaincre ?

Mon principal argument pour ne pas faire construire est que mieux vaut trouver des défauts à une maison existante qu'à la maison qu'on a fait construire. Car, on trouvera toujours des défauts à la maison que l'on fait construire.

Dans une maison qu'on fait construire, on a toujours (sauf d'être riche!) à notre charge les travaux de finitions, comme pour une maison qu'on réhabilite. On a aussi les extérieurs à faire. Alors que dans une maison déjà ancienne, les abords sont aménagés : des arbres, des fleurs dès la première année, voire des fruits.

Dans une démarche de développement durable, je trouve préférable de réhabiliter le parc important qui existe plutôt que de faire construire.

Outre la performance thermique liés aux travaux de réhabilitation, pensez-vous qu’il est réellement possible en matière d’esthétisme de donner un vrai coup de jeune à ces maisons ? Oui.

Quels sont les professionnels/ les entreprises auxquels vous avez fait appel et que vous recommanderiez à votre entourage ?

Celui qui est venu souffler la ouate de cellulose, B A Pose à Valliquerville. Avec un bémol, il n'a pas voulu se lancer dans l'isolation par l'extérieur.

Le dernier qui m'a vendu le frein vapeur, zen'eco-logis à Tourville-la-Chapelle.

Avez-vous des livres à recommander qui vous auraient particulièrement aider dans votre projet ?

Magazine les 4 saisons du jardin bio

Pas particulièrement mais les 4 saisons du jardinage est bien fait avec des explications aussi sur la construction. J'avais acheté quelques magazines et un livre sur l'isolation écologique.








Un grand merci, Christèle et Franck, de nous avoir livré ce riche retour d’expérience !

Rénovation écologique : et vous ?


Cette expérience vous donne-t-elle envie de vous lancer dans un projet identique ?
Ou si vous avez déjà vécu une expérience similaire, cela s'est-il bien passé ? Avez-vous des remarques ou des conseils ?
N’hésitez pas à déposer un message ! Les commentaires ci-dessous sont là pour accueillir vos réactions et vos envies de partage !
(Votre adresse email est obligatoire mais elle ne sera pas publiée)

Crédits images et photos

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.immobilierecologique.fr/trackback/18

Fil des commentaires de ce billet