Mot-clé - Midi-Pyrénées

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 28 juillet 2015

Eco-hameau dans le Lot (46), entre Villeneuve-sur-Lot et Cahors, Midi-Pyrénées, à Lacapelle-Cabanac, près de Puy-l’Evêque

Eco-houses for sale in France - Classified ads Ecovillage France - Lot department - Midi-Pyrenees region, South West of France

« Le développement de la commune doit être raisonné, responsable et durable », tel est l'un des objectifs sur lequel repose le projet de cet éco-hameau d'une petite commune du Lot située à l'Ouest de Cahors.

Eco-hameau Lot 46 Lacapelle-Cabanac Habitat groupé Midi-Pyrénées Cahors Villeneuve-sur-Lot Puy-l'Evêque

Lire la suite...

lundi 31 mars 2014

Maison à vendre en Haute-Garonne (31) au Sud de Toulouse - Midi-Pyrénées – "La discrète" [Vendue]

Les matériaux naturels ont été privilégiés lors de la rénovation de cette maison en brique d’un village de caractère de la Haute-Garonne.

Maison à vendre Haute-Garonne 31 Sud de Toulouse Midi-Pyrénées village de caractère

Cette propriété est composée d’un bâtiment principal de 138 m², d’un patio, d’un atelier, d’un jardin de 250 m² et d’une grange.

Lire la suite...

mardi 6 août 2013

Vente éco-gîte / éco-hameau en Midi-Pyrénées dans le Gers (32) – "La Maurague"

Mise à jour : baisse de prix conséquente.

En pleine nature, au milieu de plus de 3 hectares avec étang, cet éco-hameau du XVIIe a bien mérité la distinction d'"opération exemplaire pour le respect de l’environnement" qui lui a été faite par la région Midi-Pyrénées. Deux grandes et belles maisons, un atelier et son logement et des dépendances séduiront par exemple des personnes souhaitant relancer l’activité de chambres et tables d’hôtes (le site est au bord du chemin menant à Saint-Jacques-de-Compostelle) et pourquoi pas de stages en éco-construction.

Vente éco-gîte éco-hameau Midi-Pyrénées Gers 32 rénovation écologique auberge gasconne

Les 480 m² habitables permettent une grande capacité d’accueil avec un total de 8 chambres.

Lire la suite...

mardi 17 mai 2011

Maison en paille et terre à vendre près de Toulouse - Haute-Garonne (31) - "La maison jaune paille" [Vendu]

Très bon bilan environnemental pour cette maison proche de Toulouse qui profite des qualités thermiques de la paille et de la terre. Son système de chauffage combinera astucieusement plusieurs procédés.

Très bon bilan environnemental pour cette maison proche de Toulouse qui profite des qualités thermiques de la paille et de la terre. Son système de chauffage combinera astucieusement plusieurs procédés

La maison, sur vide sanitaire, est à ossature bois en Douglas - essence naturellement imputrescible. Des bottes de paille y sont insérées et jouent le rôle d’isolant A l’extérieur, les bottes ont reçu un enduit terre-sable-paille de 3 cm, un enduit sable-chaux de 1,5 cm puis un enduit de finition sable-chaux également de 1 cm A l’intérieur, un enduit terre-sable-paille de 5 cm sera recouvert d’un enduit de finition. Les cloisons sont prévues en torchis. Un mur central en terre crue de 20 cm sera le corps thermique de la maison Les fenêtres sont à triple vitrage et d'excellente qualité. Les fenêtres sont de petites dimensions pour éviter les déperditions de chaleur l’hiver et la surchauffe estivale, mais assez grandes pour que la maison soit lumineuse

La pose des capteurs solaires thermiques est prévue en casquette sur le mur sud. Ils protégeront la maison du soleil l’été et le laisseront rentrer l’hiver. Ces capteurs sont à vidange automatique ce qui évite de mettre de l'antigel Le toit est également isolé en bottes de paille La distribution de chaleur dans la maison se fera par murs chauffants. Un serpentin sera intégré dans le mur central de 20 cm en terre crue. Celui-ci recevra en plus directement la chaleur du poêle à bois situé devant Toute la terre apporte une inertie très intéressante à la maison, car non seulement elle lui permet de ne pas se refroidir au moindre courant d'air en hiver mais on profite aussi du déphasage thermique Le soubassement est isolé par l'extérieur avec du liège de 4 cm - protégé par un enduit ciment de 1,5 cm

Bien dispensé de diagnostic performance énergétique - DPE

Le propriétaire est charpentier bois depuis 25 ans. Il est actif dans le domaine de l’éco-construction depuis 10 ans et est membre d’une association locale spécialisée dans ce domaine (ARESO). Il se spécialise dans la construction en bottes de paille depuis 5 ans, car il a trouvé dans ce mode constructif le meilleur compromis : matériaux non énergivore / habitat sain / prix de revient / isolation / cycle de vie. Il participe avec l'association "Les Compaillons" à l'élaboration des règles professionnelles de la construction en paille. Il habite dans cette maison qui est sa 4ème construction en bottes de paille.

Pour des raisons budgétaires, il vend cette maison sans la finir. Si les acquéreurs le souhaitent, il peut se charger de finir les travaux.

Sur un terrain de 1000 m², ce bien offre une superficie de 166 m² sur 2 niveaux avec 8 pièces dont 6 chambres.

L’environnement

Située en Midi-Pyrénées, dans le département de la Haute-Garonne (31), cette maison toute proche d’un village profite de la tranquillité rurale tout en étant aux abords de Toulouse dont le Capitole est à moins de 15 km.

On trouve dans le village une école maternelle et primaire. Le collège et le lycée sont à environ 5 km. Un ramassage scolaire est à 200 m de la maison.

On trouve tous les commerces à environ 5 km. Une AMAP de qualité distribue des légumes au village.

Les bus publics sont à environ 5 km et la gare la plus proche est à environ 8 km.

Les qualités écologiques et sanitaires

Les matériaux et l’isolation

La maison, sur vide sanitaire, est à ossature bois en Douglas (essence naturellement imputrescible). Des bottes de paille y sont insérées et jouent le rôle d’isolant.

A l’extérieur, les bottes ont reçu un enduit terre-sable-paille de 3 cm et un enduit sable-chaux de 1,5 cm; un enduit de finition, sable-chaux également, de 1 cm sera appliqué à l'automne prochain.

Le coté ouest a été bardée en Douglas.

A l’intérieur, un enduit terre-sable-paille de 5 cm sera recouvert d’un enduit de finition.

Les cloisons sont prévues en torchis. Un mur central en terre crue de 20 cm sera le corps thermique de la maison.

Il est prévu que le sol reçoive une chape polie en sable-chaux. Le plancher de l'étage est en bois et il est prévu de laisser le solivage apparent au plafond du rez-de-chaussée.

A l’étage, un feutre de bois continu de 2 cm est prévu pour l'isolation phonique aux bruits d'impact, ainsi qu’une chape de terre de 6 cm avec une finition de 2 cm en sable-chaux comme au rez-de-chaussée.

Le toit est également isolé en bottes de paille.

Le soubassement est isolé par l'extérieur avec du liège de 4 cm (protégé par un enduit ciment de 1,5 cm).

Le garage attenant est à ossature bois et son soubassement est également isolé en liège par l'extérieur. Il est recouvert d'un bardage en Douglas. Il est prévu d'isoler avec des copeaux de bois les cotés extérieurs et avec de la fibre de bois le toit et la paroi commune à la maison.

Les fenêtres sont à triple vitrage et d'excellente qualité, une porte-fenêtre donne sur le jardin au sud. Les fenêtres ont des dimensions étudiées pour limiter les déperditions de chaleur l’hiver et la surchauffe estivale, mais sont assez grandes pour que la maison soit lumineuse et que l’on puisse profiter du cadre extérieur.

Le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la ventilation

Il est prévu un chauffage et une production d’eau chaude sanitaire solaires, couplé à un poêle à bois.

La pose des capteurs solaires thermiques est prévue en "casquette" sur le mur sud. Ils protégeront la maison du soleil l’été et le laisseront rentrer l’hiver. Ces capteurs sont à vidange automatique ce qui évite de mettre de l'antigel.

Un ballon de stockage de 800 litres placé en sous-sol recevra l'eau chauffée par les capteurs. 150 litres seront dédiés à l'eau chaude sanitaire.

Pour compenser les jours de faible ensoleillement, un échangeur chauffé par le poêle à bois et muni d'une vanne mélangeuse assurera le complément.

La distribution de chaleur dans la maison se fera par murs chauffants. Un serpentin sera intégré dans le mur central de 20 cm en terre crue. Celui-ci recevra en plus directement la chaleur du poêle à bois situé devant.

3 circuits secondaires viendront compléter ce dispositif dans les endroits un peu éloignés du mur central, comme les salles de bain et 2 chambres à l'étage.

Ce système de chauffage est radiant, c’est-à-dire que la chaleur captée est redistribuée par les objets et non par l'air comme dans le cas du chauffage électrique.

Ainsi la chaleur sera captée par :

  • le mur central de 20 cm en terre crue,
  • les enduits terre de 5 cm des murs périphériques,
  • les cloisons en torchis,
  • la chape sable-chaux du rez-de-chaussée,
  • la chape de terre de 6 cm de l'étage

et diffusée de façon homogène dans la maison.

Toute cette terre apporte une inertie très intéressante à la maison, car non seulement elle lui permet de ne pas se refroidir au moindre courant d'air en hiver mais on profite aussi du déphasage thermique : la chaleur emmagasinée les jours d’hiver est restituée la nuit et à l’inverse, la fraîcheur accumulée les nuits d'été est diffusée en journée, évitant ainsi le recours à des climatisations polluantes.

La terre est également un très bon régulateur hygrométrique puisqu’elle absorbe l’excès d'humidité dans l'air et le restitue quand il fait trop sec.

Pour compléter le chauffage, la ventilation de la maison se fait exclusivement à travers le vide sanitaire isolé, ses effets étant proches de ceux d’un puits canadien. La terre du vide sanitaire a une température relativement stable, hiver comme été. L'air extérieur rentre dans le vide sanitaire au travers de plusieurs grilles placées sur le pourtour de la maison. Une fois tempéré, il entre dans la maison au travers de grilles placées dans la pièce à vivre. Il est ensuite extrait dans les salles d'eau, WC et cuisine par une simple VMC.

Ce système de ventilation est très intéressant aussi en été car l'air provenant du vide sanitaire est toujours plus frais que l'air chaud extérieur.

L’eau

Le toit (imperméabilisé) est prévu pour supporter des cuves de récupération d'eau de pluie contenant jusqu'à 10 000 litres.

Le terrain

Il accueille un potager bio qui a débuté l'an dernier avec l'apport de 20 cm de fumier composté de cheval. Une dizaine de fruitiers ont été plantés.

A noter aussi

Le garage attenant de 50 m² possède un coin bricolage et une fosse pour travailler sous les véhicules. Ses dimensions permettent son accès à un fourgon.

Classe énergie et émissions de gaz à effet de serre (GES)  :
ce bien est dispensé de diagnostic de performance énergétique (DPE).

Ce bien a été vendu

Annonce n° 216.

Crédit photos : le propriétaire.

dimanche 18 avril 2010

Maison autonome et écologique à vendre dans les Hautes-Pyrénées (65) - "La petite maison dans la prairie" [Vendu]

Voici une grange autonome qui ravira les amoureux de la nature, de la montagne et du calme. Il s’agit d’une grange rénovée écologiquement qui servait autrefois de lieu d’hivernage pour les vaches.

La façade orientée plein sud

La bâtisse La pièce à vivre côté cuisine La cuisine La pièce à vivre avec cheminée

La salle d'eau L'étage, isolation avec 20 cm de laine de chanvre La charpente Les estives

Vue sur les collines La porte d'entrée de la grange L'intérieur Vue sur le séjour et pôele à bois

Les propriétaires quittent cette grange pour un projet de rénovation d’une ferme avec des matériaux naturels.

Sur 1,5 hectare de prairie attenante, ce bien offre une superficie de 95 m² au sol avec une possibilité de 4 à 5 pièces.

L’environnement

Cette grange des Hautes-Pyrénées se trouve à 1000 m d’altitude au bout d’un chemin communal qui mène aux estives. Ce chemin n’étant pas déneigé, les propriétaires se sont regroupés avec ceux de 2 granges voisines pour acheter une dameuse utilisée pour les pistes de ski de fond.

La grange n’est qu’à une cinquantaine de mètres de grandes estives pour les vaches, les moutons et les chevaux.

Le sentier de grande randonnée GR 101 est lui aussi à 50 m, il permet de rejoindre le GR 10 qui traverse la chaîne des Pyrénées d'une extrémité à l'autre, reliant la mer à l'océan par la montagne.

La grange est au cœur de la 1ère vallée des Pyrénées, vallée très riche, avec très peu de passage et lieu idéal pour des balades.

A une quinzaine de kilomètres se trouve Argelès-Gazost avec marché, commerces, collège, lycée et transport en commun pour Lourdes. L’école primaire est dans le 1er village qui se trouve à 5 km.

Dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres, on trouve une AMAP, une supérette bio, un boulanger bio, un fromager bio.

Les qualités écologiques et sanitaires

Les matériaux et l’isolation

Les murs du rez-de-chaussée ont été recouverts d’un enduit terre-paille et chaux.

Les fenêtres double vitrage sont en mélèze (bois imputrescible) qui provient de forêts gérées durablement.
Le parquet du rez-de-chaussée a reçu un vernis à l’huile de lin.

La toiture est isolée grâce à 20 cm de laine de chanvre.

Le chauffage

Le chauffage est assuré par un poêle à bois d’une puissance de 10 kW. Une grande cheminée permet de fournir un appoint supplémentaire et pourrait être transformée pour fournir un meilleur rendement.

L’eau

L’eau provient d’un petit forage privatif. Par ailleurs, cette grange utilise des toilettes sèches.

L’électricité

L’électricité est fournie par des panneaux solaires photovoltaïques. Il s’agit d’une petite installation qui sert principalement à l’éclairage.

L’exposition

La grange est orientée plein sud. Elle est construite sur un adret et bénéficie, même l’hiver, d’un maximum d’ensoleillement, ce qui profite à l’accumulation d’électricité via les panneaux solaires photovoltaïques et accélère la fonte des neiges.

Le terrain

Il est clos en pierre. Il s’agit d’un ancien lieu de pacage pour les chevaux. On y trouve beaucoup d’arbres : pêchers, cognassiers, merisier, noisetiers, chênes, hêtres, frênes, aubépines.

Il accueille un début de potager bio.

Des bacs à compost sont sur place.

A noter aussi

La bâtisse n’a pas un statut d’habitation mais de grange aménagée. Le passage du statut de grange aménagée en habitation principale est envisageable et permettrait de réaliser des ouvertures en façade.

Elle est située dans une zone pastorale protégée qui impose des conditions strictes de rénovation.

On trouve au rez-de-chaussée : une grande pièce à vivre avec cuisine ouverte, une petite pièce pouvant servir de bureau ou de petite chambre, une salle d’eau (murs revêtus de bois) avec une douche, un petit local technique;
à l’étage : une grande pièce ouverte de 75 m² au sol (environ 50 m² à 1m80) pouvant éventuellement accueillir 2 chambres voire 3 (les 2 seules ouvertures sont sur les murs pignons).
Egalement une petite cave/cellier de 12 m².

Des finitions sont à prévoir.

Les communications téléphoniques sont possibles avec un portable.
Il est possible de bénéficier d’une connexion Internet par satellite (matériel sur place).

Cette maison possède un bon potentiel pour en faire par exemple un lieu d’élevage de chèvres, de maraîchage, d’activité agricole, voire peut-être un gîte.

Ce bien est vendu

Annonce n° 209.

Crédit photos : les propriétaires.

mercredi 5 août 2009

Restauration écologique en Aveyron (12) - "Le relais de poste" [Plus à la vente]

Voici une maison de village de 1764 qui se trouve dans une bastide médiévale du XIIIème siècle nichée dans une vallée. C’est un ancien relais de poste : les chevaux se trouvaient au rez-de-chaussée, les gens mangeaient à l’étage puis allaient dormir sous les toits. Cette bâtisse qui était en ruine a été sauvegardée grâce au travail d’un couple qui l’a restaurée écologiquement pendant 10 ans. Monsieur est un artisan charpentier allemand qui travaille écologiquement depuis 20 ans.

La façade

Les portes d'entrée Les ouvertures Le centre du village La cheminée avec foyer ouvert

La porte en vitrail La porte en vitrail depuis l'intérieur Le chauffage mural avec enduit La charpente de 250 ans La voûte

Cette maison de 14 mètres de long sur 7 de large, offre de superbes volumes : des pièces d’environ 40 m² avec une hauteur de plafond de 3 à 4 mètres. Une fois la restauration complètement terminée, la surface pourrait avoisiner les 350 m². Chose assez rare dans ce village, elle bénéficie d’un jardin de 80 m².

Le village, de caractère, se distingue notamment par ses maisons en grès rouge (région du Rougier). Il se trouve en Aveyron, près de Rodez et de Conques et à environ 60 km du parc national des Cévennes. Cette commune très calme est à proximité d’un ruisseau et d’une forêt. On y trouve une école maternelle et primaire et quelques commerces. Un service de bus permet de se rendre à Rodez.

"La communauté écologique" est assez importante dans la région. Le propriétaire est d’ailleurs adhérent d’une association locale (Canopée) très active dans l’éco-habitat.

En dehors des économies d’énergie dont elle bénéficie, cette maison se distingue par le choix de matériaux sains ou écologiques : enduits en terre (le propriétaire s’y intéresse depuis longtemps et enseigne occasionnellement son utilisation), briques de terre, terre allégée (copeaux de bois liés à l'argile), chaux-chanvre, bois massif, panneaux de bois OSB.
Des plafonds sont en châtaignier, une tour est en chêne. A l’intérieur, toutes les pierres apparentes ont été dégagées et, sur une petite partie, les joints ont été refaits, avec un mélange de sable provenant de rivières locales et de chaux.

L’eau d’un ballon tampon de 2250 litres peut être chauffée, soit grâce à 21 m² de capteurs solaires thermiques, soit via une chaudière à bois de 35 kW, soit à partir des deux à la fois. Il alimente d’une part, un ballon d’eau chaude de 150 litres et d’autre part, la tuyauterie du chauffage mural (cf. la photo).
Ce ballon tampon permet 3 jours d’indépendance sans ensoleillement. Ensuite, le chauffage mural est encore efficace pour quelques temps mais ce n’est pas le cas de l’eau chaude sanitaire.
Le ballon d’eau chaude s’alimente d’abord à partir du ballon tampon, puis il peut être chauffé soit via un couplage à la chaudière à bois, soit électriquement pour les jours d’été sans soleil.

Il est possible d'installer une citerne de 10000 litres pour la récupération des eaux pluviales.

La façade côté rue est orientée ouest.

La charpente, entièrement restaurée, est magnifique (cf. la photo) et date de 250 ans. La hauteur de faîtage est de 13 mètres. D’autres attraits comme une tour, une voûte, une grande cheminée à foyer ouvert en font une maison de caractère avec un fort potentiel.

Le bâtiment peut facilement être séparé pour offrir d’une part, une grande habitation comprenant le jardin, et d’autre part, une possibilité d’un appartement en duplex ou d’un magasin.

Aujourd’hui, seule une petite partie de la maison est habitable et d’importants travaux restent encore à faire. Le propriétaire a assuré lui-même la conception de cette restauration et dessiné tous les plans. Si les acquéreurs le souhaitent, il se propose de terminer les travaux pour eux dès lors que les grandes lignes de la conception de départ soient suivies ainsi que, évidemment, le travail soit poursuivi de manière écologique. A noter qu’une partie des matériaux est déjà sur place.

Ce bien n'est plus à la vente

Annonce n° 204.

Crédit photos : les propriétaires.